mardi 4 novembre 2008

Yatagan

Gaston est arrivé à Yatagan depuis environ deux heures.
Il fait très chaud.
Depuis ce matin à Hérakleia, il a fait 70km torse nu, à travers une alternance de montagnes et vallées.
Beau mais désertique.

Il a battu son record de vitesse en descente: 58km/h en doublant les poids lourds.
Ça se mérite: il lui a fallu beaucoup marcher pour les montées.

Les gens sont “hyper-sympathiques”.
Tout le monde le salue.
Il y a une très bonne ambiance.

Fatigué, il a pris le premier hôtel venu, jouxtant une station-service.
Il est bien tombé.

Yatagan est une ville du sud-ouest de la Turquie, elle doit son nom à un commandant Seljuk (nom d’une dynastie turque) qui était aussi forgeron, nommé Osman Bey et surnommé Yatagan Baba. Il prit la ville et s’y établit. La cité devint rapidement un centre de production d’armes blanches, dont un sabre à double courbure de lame, utilisé du milieu du 16e siècle à la fin du 19e siècle.

Ce sabre reçut le nom de la ville: c’est le yatagan. Les forgerons de Yatagan fabriquèrent d’autres types d’armes blanches. Pendant des siècles, le travail du métal fut la principale activité de Yatagan. Aujourd’hui, l’on n’y fabrique presque plus de sabres, mais la ville reste encore un centre important de production coutelière et l’on y trouve encore un certain nombre de forges traditionnelles.

À ne pas rater, le “découpe-pizza Yatagan Gaston

5 commentaires:

armelle a dit…

Beau périple Gaston. J'ai cherché sur apocalypse mais j'ai abandonné. Je n'ai rien trouvé qui aurait pu alimenter tes recherches sur le voile de la mariée. Mais tant pis, je pense que je vais comme toi aller chercher ailleurs les réponses. Bonne route.Nous pensons à toi, Armelle

seb a dit…

message pour le webmaster !
serait-il possible d'avoir une carte d'avancement du périple de gaston sur le blog ?
sébastien

Christian Verrier a dit…

Bons tours de roues à toi, bonne Méditérranée ou autre chose enchanteresse dans le vent. Peut-être un jour, loin de tous les textes du monde, tes roues croiseront-elles le pas de mes chaussures, on ne sait où.

Bien amicalement,

Anonyme a dit…

Nous sommes trois en train d'essayer de formuler un commentaire. Y parviendrons-nous ? Francis médite et pèse ses mots, Brigitte (dixit Francis) médit et Françoise (dixit Brigitte) dit "mais...".

En attendant, nous allons dîner et boire ton vin à ta santé.

Pour nous, ça roule !

Bon rafraîchissement dans la mer.

YP a dit…

@ seb
Le webmaster pense très fort à la carte, mais a du mal à réaliser tous ses projets rapidement :-)

Ça viendra bientôt!