lundi 3 mars 2008

Corinthe

Me voici à Corinthe, après une des plus belles étapes de mon périple le long d'un golfe de Corinthe éblouissant de soleil, de bleu, de blanc des vagues et de sommets enneigés.

J'ai eu devant les yeux pendant 50 km Le Montparnasse grec. En plus un fort vent de presque tempête soufflait dans... le bon sens. Donc après 8o km, au premier panneau annonçant Corinthe, j'ai téléphoné comme convenu à Dimitra, une ancienne doctorante qui est maintenant conseillère pédagogique pour le Péléponèse. Et elle est venue avec son ami Jacobos pour guider mon entrée dans la ville.

Premier arrêt devant la basilique de l'Apotre Paul qui a eu fort à faire avec les Corinthiens en pleine apogée et très sensibles à la beauté. Ils ont le temple d'Apollon et d'Aphrodite. Mais aussi Diogène.

Mais Jacobos s'impatiente. Il me dit qu'on va manquer le coucher du soleil. Il veut m'emmener sur sa moto... Et je suis très d'accord. Je n'aurai pas à pédaler.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Toujours en admiration. La Grèce nous y étions voilà 30 ans, c'était en août. Il faisait très chaud. Ce n’était pas en vélo. Pour faire rapide, où poses-tu ton vélo pour cette étape ? Après la GRECE. Pensons tous bien à toi. Marie Lo André

Anonyme a dit…

Bonjour Gaston,
Nous suivons d'un peu loin ton périple (ou ton pélérinage ?). C'est formidable... Tu es comme sur un nuage ! Encore quelques jours... peut être trop peu de jours !
Nous pensons bien à toi
Toute notre amitié
Monique et Joseph

Sébastien a dit…

Salut Gaston,

Tout semble se passer merveilleusement bien ! Merci pour nous faire partager ton voyage et merci à ton équipe aussi ;-)

Des nouvelles de ton collègue à deux roues ? se porte-t-il bien ?

à bientôt

sébastien

Laurence a dit…

Cher cousin, je suis épatée ! J'ai enfin le temps de te surveiller. Ménage ta monture et tes mollets! Bientôt la fraîcheur de tes chères montagnes, courage! Nous pensons bien à toi.
Laurence B