mardi 4 décembre 2007

Grande rencontre

Aujourd’hui, c’était la grande rencontre entre Gaston et Franco Ferrarotti, sociologue italien et spécialiste des histoires de vie.
Ce fut, raconte Gaston, hyper-intéressant.

Contrairement à ce qui arrive aux professeurs français qui perdent leur bureau à la retraite (c’est peut-être la raison du départ en vélo de certains d’entre eux), Ferrarotti bénéficie d’un bureau où il continue à travailler avec la professeure qui le remplace, Immacolata Macioti, au Département de sociologie de l’Université de Rome.

Le contenu de l’entretien Ferraroti-Pineau est resté confidentiel. Il a transpiré du huis-clos que tout s’est déroulé en français et qu’une traduction du dernier livre de Ferrarrotti était en bonne voie d’être terminée par Antonella de Vincenti, sous le titre Les Miettes d’Epulon (publication prévue aux éditions L’Harmattan, collection Histoires de vie).

Gaston explique qu’Epulon serait le nom du riche égoïste de la parabole de Lazare.
Google et le CNRS ajoutent : «La parabole du riche égoïste ne prétend pas bouleverser l'ordre social de l'époque, mais montre la nécessité de considérer le pauvre comme son prochain à aider.»

Gaston fera l’introduction de l’ouvrage à venir, reprenant le trajet de Ferrarroti (81 ans), toujours en forme et qui vient de passer à la TV italienne.

Un entretien vidéo est prévu lorsque Gaston reviendra à Rome.

Il doit quitter demain la Ville Éternelle et arriver jeudi dans la Ville Lumière si les transports ferroviaires le permettent.

2 commentaires:

Sébastien a dit…

Coucou Gaston !

Lorsque tu seras de retour en Touraine, tu es invitée par Willy et moi même à déjeuner un savoureux plat de pâtes (ou de rillons ;-) ).

Bravo pour ton voyage !

sébastien

yvonne a dit…

Bravo vous etes bien arrivé chez vos amis sur la Tiburtina, je suis contente de vous avoir aidé, eh oui je suis la cycliste (un bien grand mot) rencontrée sur la place Saint Pierre à Rome. Je suivrai avec plaisir la suite de votre voyage en byci, c'est-à-dire dans deux mois lorsque vous reprendrez votre véhicule.
Yvonne