mercredi 5 décembre 2007

Le trajet parcouru à ce jour




6 commentaires:

Jacques SERIZEL a dit…

Bonjour Gaston,

Quel beau parcours déjà.
Ces dizaines de ponts passés comme des passe-âges. Tu déroules les contours de la Loire à coups de pédales, tu laisses, j'en suis sûr, de-ci, de-là quelques pétales de roses.
Penses-tu comme le petit Poucet à déposer des petits cailloux blancs sur ton chemin ?

A bientôt, bonne route

Jacques

Sébastien a dit…

plein d'encouragement de la part du magasin !!!
C'est avec joie que je découuvre le blog et que je m'empresse de le mettre dans mes favoris pour ne pas en perdre un mot et une photo !

bonne route !

Elisabeth a dit…

Quelle bonne idée que ce blog pour suivre ton périple. Nous nous posions des questions sur tes étapes et t'attendons avec plaisir et curiosité ce mardi à Gordes, peut-être auras-tu déjà des problème d'intendance tels que le lavage du linge, les petits objets qui manquent… Le pèlerin que tu es pourra compter sur notre aide.
Le vent souffle fort ici et sans doute aussi pour toi.
Elisabeth

Geneviève a dit…

Je suis la "tenancière" de l'étape de Coulanges les Nevers. Tout allait bien. Linge lavé, repos mérité, protéines absorbées, nouveaux amis trouvés.. Mission accomplie pour ce qui me concerne ! Aux suivants...

Jacques SERIZEL a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Jacques SERIZEL a dit…

Je ne résiste pas à passer ce qui me trotte dans la tête... le marcheur est un rouleur cependant, Machado :

Marcheur, ce sont tes traces
Ce chemin, et rien de plus ;
Marcheur, il n’y a pas de chemin,
Le chemin se construit en marchant.
En marchant se construit le chemin,
Et en regardant en arrière on voit la sente que jamais
On ne foulera à nouveau.
Marcheur, il n’y a pas de chemin,
Seulement des sillages sur la mer.

Mare Nostrum, les sillages sur la mer... Un peu de magie que tu nous donnes... autour de nos détours... et de tes contours

Merci pour ce rêve

Alors les cuisses ?

A bientôt

Jacques