jeudi 15 novembre 2007

La Sainte-Baume


La crête de la Sainte-Baume, vue de l'est


Incroyable! Gaston a une chance étonnante.

Il est arrivé à la Sainte-Baume à 700m et à 13h30 sous quelques flocons.
40km, mais des pentes à 20% qu’il a montées en partie à pied.
Il a mis son vélo en sécurité, pris possession de sa chambre.

Puis il a grimpé sous la neige à la grotte de Marie-Madeleine à 900m et en est redescendu. Ce soir, il y est tombé 25 cm de neige, ce qui est absolument exceptionnel dans ce coin de Provence. Il espère le soleil annoncé demain pour que ça fonde avant son départ.

Il va bien. Tout le monde lui fait manger des pâtes à cause des sucres lents... Il est “ravi”!

5 commentaires:

armelle a dit…

Et en plus vous n'avez pas le vertige!!! Vous êtes prêt pour le parapente. Biz,

Jacques SERIZEL a dit…

Gaston, tu nous donnes à voir des crêtes de montagne en forme de "s". Les "s" des "es" qui soufflent un parfum de lavande si je ferme les yeux.
Un peu de rêve au levé.
Il doit faire froid ?

A bientôt

Jacques

Elisabeth a dit…

Ravis des bonnes nouvelles de la Sainte-Baume.
Hier, en voyant la neige tomber sur le Luberon avec un vent glacial, nous étions inquiets pour toi et contents d'avoir retrouvé ton gant.
Bonne suite…
Elisabeth et François

Anne a dit…

bonjour Gaston
avec Yves, qui est rentré d'Egypte, nous nous demandions où tu en étais de ton projet, que déjà la Provence te voyait arriver.
La Provence, la Sainte Baume, prise entre le feu de l'été et le froid de l'hiver... d'un froid que le mistral aide à se glisser partout...
Belle traversée des Alpes de Haute Provence.
amitié à toi et bon vent!
Anne

Robert Sauzet a dit…

Robert Sauzet a dit tout à l’heure au téléphone (propos rapportés par Françoise, donc en substance) :

“ La démarche de Gaston s’enracine dans l’ancienne chrétienté la plus authentique et le monde contemporain dans ce qu’il a de plus perfectionné en communications.
“Ce renouveau des pèlerinages est un signe de notre temps.
“On pense à lui et on admire son entreprise.
“C’est une forme de communion des saints.
“Embrassez-le de ma part !”

Après avoir dit “saints”, il a ajouté “pas des culs bénis “ !
Dans les “saints”, il compte tout ceux qui pensent à lui et regardent le blog.